RENFORCER LE CORPS ENSEIGNANT DANS LES ECOLES

SLUM SCHOOL

DROIT A L'EDUCATION

  • L’Inde recense 472 Millions d’enfants de -18 ans
  • 278 Millions d’indiens adultes sont concernés par l’ illetrisme
  • 1 Enfant sur 4 en âge d’aller à l’école est déscolarisé
  • Sur 100 Enfants, seulement 32 terminent leur scolarité jusqu’à l’âge obligatoire
  • En 2009 le Right to Education Act a permis de rendre l’Education gratuite comme un droit fondamental
  • Beaucoup d’écoles rendues gratuites par le gouvernement manquent de moyens, souffrent d’un taux d’absentéisme élevé, et le corps enseignant est souvent mal formé et sous payé

 

La pauvreté est telle en Inde que les parents se trouvent contraints de faire travailler leurs enfants dès le plus jeune âge afin de faire vivre leur famille. Ils sont issus des bidonvilles les plus pauvres, vivent donc dans des taudis, dorment dans la rue, sans eau, électricité, parfois sans vêtements ni nourriture…n’existant pas pour l’administration.

Chaque jour, leur but est de survivre un jour de plus, et chaque lendemain se ressemble.

Beaucoup d’enfants sont des victimes de la prostitution, pour les filles, de la mendicité, pour les handicapés, des revendeurs de drogues pour les plus téméraires, exploités par les plus riches de la ville.

Livrés à eux-mêmes, ils grandissent incultes et analphabètes.

On rencontre de grandes disparités dans les écoles d’une région à une autre, et d’une zone rurale à une zone urbaine.

Bien que le Right to Education Act définit l’éducation comme un droit fondamental, cette mesure est encore difficilement appliquée.

Le manque de formation du corps enseignant présente aussi des difficultés de méthodologie et d’outils.

Source : www.cry.org

La Slum School (Ecole de bidonville) ou le Street Children Project (Projet d’éducation pour les enfants de la rue) a pour objectif d’offrir aux enfants des bidonvilles un programme scolaire basique gratuit afin de les motiver à s’investir davantage à l’école que dans la rue.

Les structures d’accueil sont des établissements en voie de développement. L’équipement est précaire est bien souvent il manque de matériel (Fournitures scolaires, mobiliers, uniformes…) et aussi d’électricité, d’eau courante.

L’école accueille une 50 d’enfants entre 3 et 15 ans encadrés par des maîtresses. Les classes sont souvent composées d’enfants avec des écarts d’âge importants.

Le niveau scolaire des enfants restent bas, influencés par l’absentéisme et parfois le manque de formation des professeurs.

Positionnée au coeur du bidonville, sa facilité d’accès a pour vocation d’inciter les parents à placer leurs enfants à l’école.

La présence de manière permanente témoigne de la valeur que l’on porte aux habitants, cette considération est faite pour leur montrer que nous croyons en eux. Nous mettons à disposition des projets et des actions afin de les inciter à faire évoluer leur mentalité, leur vision du futur. Ils doivent reprendre confiance en leurs capacités mais doivent aussi être acteur de leur changement et s’impliquer en s’engageant à placer leur enfant à l’école jusqu’à l’âge de 14 ans minimum.

 

La présence en continue des maîtresses a permis d’apporter des repères aux enfants, et de structurer le temps.

Les enfants reçoivent une scolarité basique, basée sur le programme scolaire nationale. En revanche, celui-ci est influencé par le savoir de la maîtresse.

Il faut assurer une participation de l’enfant de manière régulière et encourager les parents.

Les structures d’accueil sont rudimentaires compte tenu de leur localisation, et ont besoin d’être aménagées avec du mobilier.

Un environnement dédié à l’enfant lui permet d’être reconnu dans son identité.

Un micro projet nommé le lucky camp est dédié aux enfants en bas âge. L’idée est d’avoir des activités adaptés à leur âge, leur identité. Ainsi on peut y retrouver des ateliers relaxations, dessins et des actions pédagogiques pour les initier à l’anglais. L’objectif étant de les diriger ensuite en slum school.

VOTRE ROLE

Votre rôle sera d’enseigner les bases de l’anglais ainsi que d’autres matières.

Nous attendons aussi des recommandations pour la mise en place d’outil qui facilitent l’apprentissage.

Vous assisterez les professeurs dans leurs tâches. Parallèlement vous échangerez avec les élèves des moments de complicité au travers d’activités ludiques.

Mise en place d’atelier théatre, chant, dessin possible.

Compte tenu de la barrière de langue, nous travaillons sur des outils qui permettent l’échange entre bénévole et enfants.

VOS COMPETENCES

Si vous souhaitez vous investir dans une mission humanitaire en école, nous recherchons des bénévoles organisés, patients, tolérants et dynamiques.

Pour parfaire l’enseignement, nous avons aussi besoin de professeurs, instituteurs, maîtresses…

Au travers de cette expérience, vous apporterez un savoir faire différent.

Des compétences transversales pour animer des ateliers sont appréciées.

#righttoeducation #teachforindia #everychildinschool